Page précédente 

Appel à projets 2018 : Comportement, cognition et technologies innovantes

 

La fondation Neurodis a lancé un appel à projets en janvier 2018 sur le thème "Comportement, cognition et technologies innovantes".

 

41 projets ont été reçus au total, et ont été expertisés de manière anonyme par 51 experts internationaux et indépendants. La sélection finale a été effectuée par le Comité Exécutif de la Fondation qui a décidé d'attribuer une enveloppe de 20 000 € à chacun des 9 projets suivants.

  

 

L’imagerie hybride TEP/IRM pour explorer le mécanisme physiopathologique de l’algie vasculaire de la face. Porteur de projet : Luc Zimmer


L’Algie Vasculaire de la face (AVF) est une pathologie se manifestant par des crises très douloureuses et dont les mécanismes sont encore aujourd’hui incompris et sans traitement efficace.

L’équipe se propose d'examiner le rôle d’un neurotransmetteur cérébral, la sérotonine, en utilisant la neuroimagerie cérébrale dites « hybride » qui combine des techniques d’IRM et de médecine nucléaire. Le but est de suivre les modifications chez des sujets, avant, pendant et après la crise, afin de mieux comprendre la neurobiologie de la maladie et proposer à terme une cible thérapeutique.

 

 

BCI- computerized mirror therapy for post-stroke upper limb rehabilitation: a preclinical validation (titre en français à venir). Porteur de projet: Pascal Giraux


La thérapie miroir est une technique utilisée pour la rééducation de membre supérieur après hémiplégie. Celle-ci étant sous-utilisée, notre laboratoire a développé un dispositif informatisé (TMI) qui facilite son application et intègre de surcroit une interface cerveau-ordinateur détectant les intentions motrices. Le but de ce projet est d’améliorer le développement de ce système innovant pour parfaire la rééducation du membre supérieur hémiplégique.

 

Intérêt clinique et effets neurobiologiques des techniques de stimulation cérébrale non invasive dans les premiers épisodes schizophréniques. Porteur de projet: Jérôme Brunelin

De nombreux patients atteints de schizophrénie souffrent d’hallucinations auditives résistantes aux traitements actuels qui empêchent leur intégration sociale et sont source de handicap. Notre projet consiste d’une part à établir l’intérêt clinique de la stimulation transcranienne par courant continu (tDCS), une nouvelle approche thérapeutique qui pourrait diminuer ces hallucinations ; et d’autre part à étudier les effets biologiques de cette technique par imagerie cérébrale fonctionnelle et électroencéphalographie afin de mieux comprendre les mécanismes des hallucinations .

 

Des ultrasons pour améliorer la récupération après un accident vasculaire cérébral (AVC). Porteur de projet: Emmanuel Barbier

Suite à un AVC, les déficits fonctionnels produits sont souvent irréversibles. L’objectif de ce projet est d’améliorer la capacité intrinsèque du cerveau à se régénérer après un AVC en augmentant la différenciation neurale par une technique innovante de thérapie génique guidée par des ultrasons focalisés. Cette solution sera applicable en clinique avec un maximum de sécurité pour les patients.

 

Potentiel de la Clozapine en pharmacogénétique: étude comportementale et pharmacologique chez une modèle primate de l'impulsivité. Porteur de projet : Charlie Wilson

Les troubles du comportement sont actuellement traités par des médicaments totalement dépourvus de spécificité d’action sur les multiples réseaux du cerveau. Ce projet implique une technologie récente révolutionnaire appelée récepteurs DREADDs capable de moduler une voie anatomique spécifique et sélectivement produire ces récepteurs.  Ouvrant ainsi une voie d’innovation thérapeutique unique, ce projet sera une grande première en France et les résultats seront pertinents pour un transfert de cette technologie chez l’homme.

 

 

Quand le cerveau perd son tempo : la respiration comme chef d'orchestre des rythmes cérébraux et des fonctions cognitives. Une application à la maladie de Parkinson. Porteur de projet : Nathalie Buonviso

 

Notre souhaitons travailler sur l’hypothèse que les troubles de la dynamique respiratoire, dans la maladie de Parkinson, contribuent aux altérations des rythmes cérébraux, et consécutivement aux déficits sensoriels/émotionnels/cognitifs. Par une approche multidisciplinaire innovante, non applicable chez l’Homme, nous découvrirons quels sont les paramètres respiratoires déterminants pour un fonctionnement normal des rythmes cérébraux et nous les utiliserons pour restaurer la dynamique respiratoire et ainsi améliorer les performances. Ce projet ouvre des perspectives nouvelles de remédiation basée sur la respiration qui pourrait être utilisée dans les pathologies avec dégradation des mouvements respiratoires.

 

 

Effet de la Clonidine sur les troubles du contrôle des impulsions dans la maladie de Parkinson : Essai pilote randomisé en double aveugle contre placebo. Porteur de projet : Chloé Laurencin

Dans la maladie de Parkinson, les médicaments dopaminergiques peuvent entrainer des effets secondaires tels que les troubles du contrôle des impulsions sur lesquels nous travaillons. Le système noradrénergique étant impliqué dans l’impulsivité, nous proposons d’agir sur ce système  et de tester l’hypothèse selon laquelle la clonidine, un agoniste des récepteurs alpha2 adrénergique, aiderait à réduire les troubles du contrôle des impulsions chez les patients parkinsoniens. 

 

Altération des fonctions cognitives et de la formation des circuits neuronaux résultant de mutations du gène Nuak1 chez la souris. Porteur de projet : Julien Courchet

 

Nous travaillons sur les mécanismes impliqués dans le développement du cortex cérébral et dont la perturbation peut entraîner des troubles graves du neurodéveloppement tel que les troubles du spectre de l’autisme, retard mental, épilepsie ou déficits cognitifs. Nos travaux récents montrent que des mutations dans la protéine kinase NUAK1 et identifiées dans des études génétiques comme potentiellement associées à la pathologie autistique perturbent le développement cérébral et le comportement chez la souris (Courchet et al. bioRxiv 2018). Nous proposons de poursuivre ces travaux afin de caractériser les déficits cognitifs résultant de mutations du gène Nuak1 afin de permettre une meilleure connaissance des liens entre la formation des circuits neuronaux, les troubles de la cognition et l’étiologie des pathologies du neurodéveloppement.

 

Évolution et développement de la facilitation sociale. Porteur de projet: Martine Meunier

 

La simple présence d'un pair affecte la performance cognitive chez les humains et les animaux, c’est la « facilitation sociale". Ce projet compare la facilitation sociale chez les enfants, les adolescents, les adultes et les singes de la comparaison de la numérosité et fournit également la première comparaison neurale de la facilitation sociale chez les enfants, les adolescents, les adultes et les singes en utilisant la neuroimagerie fonctionnelle. L'objectif est de recueillir des preuves neuronales que la présence des pairs change l'activité cérébrale dans des tâches liées au calcul et à la lecture, deux piliers de l'éducation. Cela permettra de rassembler des connaissances sur l'influence de la présence des pairs qui pourraient se traduire par des interventions pédagogiques concrètes en classe.

 

 

Nous adressons toutes nos félicitations aux heureux lauréats et vous tiendrons informés de l'évolution des projets !

 

 

 

 

 


 Page précédente 


La fondation Neurodis accueille une chercheuse japonaise grâce à la Chaire CIC !

Le Pr Chiharu Niki travaille avec l'équipe lyonnaise Impact d'octobre à avril 2019[...]


Conférence sur les AVC le 6 décembre à Vienne !

Soirée gratuite et en présence d'un traducteur LFS [...]


Retour sur l'événement "Neurosciences et liberté : cerveau et machines intelligentes" !

Le 12 novembre dernier, cette journée de conférences organisée en partenariat avec l'Université Catholique de Lyon et l'Université Laval (Mo[...]