Page précédente 

Neuro-imagerie

Le premier imageur hybride IRM-TEP opérationnel en France

La neuro-imagerie permet de voir, sans risque, l’anatomie de notre cerveau, de tracer les connexions entre ses différentes zones et de comprendre comment il fonctionne dans les conditions normales et lorsqu’il est atteint par les maladies neurologiques les plus fréquentes. Au cours des deux dernières décennies Lyon est devenu un pôle d’excellence en Neuro-imagerie grâce au développement du ‘CERMEP-Imagerie du vivant’.

 

Grâce à deux projets (EquipEx LILI et Institut CESAME) inscrits au programme des « Investissements d’Avenir », un imageur qui réalise simultanément des examens d’IRM (imagerie par résonnance magnétique) et de TEP (tomographie par émission de positons) vient d’être installé à Lyon dans le service de médecine nucléaire des Hospices Civils de Lyon. Cet imageur est le premier à être opérationnel en France (depuis Août 2015) ; il permet d’étudier simultanément l’anatomie du cerveau, l’activation des réseaux neuronaux et la mise en jeu des neurotransmetteurs (molécules assurant la transmission des signaux entre les neurones ou neuro-transmission).

 

La réalisation simultanée d’images IRM et TEP est utile à la compréhension des mécanismes et au traitement de la plupart des maladies cérébrales dont l’épilepsie, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les tumeurs cérébrales, l’AVC, la migraine et les pathologies psychiatriques. Chez les sujets normaux le couplage IRM-TEP permet d’étudier simultanément l’activation cérébrale et la neuro-transmission.

Les premiers programmes de recherche clinique IRM-TEP lancés en 2015 concernent le pronostic des comas, les effets de la neuro-stimulation trans-crânienne utilisée pour traiter la schizophrénie, le traitement des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) à la phase aigüe, le suivi thérapeutique des tumeurs cérébrales et les mécanismes de la vulnérabilité au stress, le mécanisme des troubles de la motivation.

 

Cet imageur permet de réaliser des recherches translationnelles qui bénéficieront au plus vite aux patients. Il est aussi accessible pour des formations initiales ou continues.

 

L’accès à l’imageur IRM-TEP se fait par le CERMEP qui coordonne les projets sur de nombreux imageurs.

 


 Page précédente 


La fondation Neurodis accueille une chercheuse japonaise grâce à la Chaire CIC !

Le Pr Chiharu Niki travaille avec l'équipe lyonnaise Impact d'octobre à avril 2019[...]


Conférence sur les AVC le 6 décembre à Vienne !

Soirée gratuite et en présence d'un traducteur LFS [...]


Retour sur l'événement "Neurosciences et liberté : cerveau et machines intelligentes" !

Le 12 novembre dernier, cette journée de conférences organisée en partenariat avec l'Université Catholique de Lyon et l'Université Laval (Mo[...]