Appel à projets 2020 : les résultats

Publié le : 02.06.2020

Découvrez qui sont les trois lauréats !

La Fondation Neurodis a lancé un appel à projets 2020 « Recherche préclinique et fondamentale ». Cet appel destiné aux équipes de la région proposait de soutenir trois projets à hauteur de 50 000 € chacun, soit une enveloppe totale de 150K€ à destination de la recherche avec le souhait de toucher des thématiques variées.

Les lauréats sont les suivants, leurs projets ont démarré :

Sclérose en plaque

Le Dr Françoise Durand-Dubief, coordinatrice du Projet Transversal SEP à CREATIS,  va travailler sur les processus physiopathologiques de la sclérose en plaques (SEP), maladie chronique du système nerveux central combinant des phénomènes inflammatoires et neurodégénératifs, responsables du handicap.

La SEP entraine une démyélinisation, c’est à dire la détérioration de la gaine de myéline qui permet normalement d’isoler, de nourrir et de protéger les fibres nerveuses. Le Dr Durand-Dubief propose l’évaluation des processus de démyélinisation/remyélinisation en IRM à très haut champ magnétique (11,7T sur la plateforme PILoT de CREATIS) d’un modèle animal original de démyélinisation (CRNL- BIORAN).

L’objectif est d’acquérir de meilleures connaissances sur les mécanismes physiopathologiques de cette pathologie afin d’identifier des voies potentielles de remyélinisation et donc de neuroprotection.

Maladie de Parkinson

Le Dr Patrice Fort (CRNL – Lyon) va lier les troubles du sommeil et la maladie de Parkinson. L’un des biomarqueurs reconnus de la maladie de Parkinson est une pathologie du sommeil paradoxal (REM sleep Behavior Disorder ou RBD) qui l’anticipe d’une dizaine d’années. Il y a donc un enjeu majeur à comprendre les mécanismes du RBD et de sa conversion en maladie de Parkinson.

L’objectif du projet est d’induire dans les neurones déficients responsables de l’apparition du RBD les mécanismes pathologiques responsables de la maladie de Parkinson afin de pouvoir étudier la période pré-symptomatique.

Cet outil ouvrirait des perspectives pour l’élaboration de stratégies neuroprotectrices pour anticiper précocement l’évolution aujourd’hui encore irréversible vers la maladie de Parkinson.

Le système nerveux

Le Dr Homaira Nawabi (Institut des neurosciences de Grenoble) se penche sur la question de la réparation du système nerveux soit après une lésion traumatique (comme des lésions de la moelle épinière) ou une maladie chronique (maladies neurodégénératives comme le glaucome).

L’équipe a déjà identifié une protéine avec une forte capacité neuroprotectrice et régénératrice. Elle va poursuivre ses travaux sur des molécules dérivées de cette protéine en cherchant à les améliorer chimiquement et à les tester sur un modèle de lésion du nerf optique.

Ce projet permettrait d’obtenir des molécules thérapeutiques qui pourraient régénérer le système nerveux.

+ d'infos