La Chaire CIC : Cerveau & Santé mentale

test légende
Carte des pays d'origine des scientifiques accueillis depuis 2012

L'objectif : favoriser les collaborations internationales !

Le CIC Lyonnaise de banque soutient la Chaire CIC “Cerveau et santé mentale” portée par la Fondation Neurodis qui propose la prise en charge de séjours de chercheurs étrangers invités par des équipes de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ce dispositif unique permet de faire rayonner à l’international les travaux des unités de la région : avec la Chaire CIC, les équipes AURA s’ouvrent au monde.

Cette Chaire finance un séjour de trois à six mois sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes et prend en charge le déplacement, l’hébergement du scientifique et prévoit une allocation alimentaire mensuelle.

Ce partenariat mis en place depuis 2012 est extrêmement apprécié de la communauté scientifique qui peut collaborer en direct avec des experts de renommée internationale et ainsi enrichir ses savoirs.

La Chaire CIC est pérenne et les scientifiques peuvent postuler toute l’année pour inviter un confrère.

Merci au CIC Lyonnaise de banque qui s’engage pour que la recherche bouge !

Vous êtes scientifique et vous souhaitez inviter un expert ?

Postuler à la Chaire CIC

Les chercheurs accueillis depuis 10 ans :

Dr Ilya Monosov (2022), États-Unis → Prise de décision

Juillet à Décembre 2022

Le Dr Ilya Monosov est un expert reconnu de la fonction des voies cortico-corticales et cortico-striatales impliquées dans la recherche d’information visuelle et l’exploration de l’environnement sous incertitude. Invité par l’équipe Inserm U1208 « Neurobiologie des fonctions Exécutives », dirigée par le Dr Emmanuel Procyk, à l’Institut Cellule Souche et Cerveau, le Dr Monosov souhaite développer  de nouvelles méthodes pour étudier le cortex préfrontal et d’autres régions sous-corticales.

Son séjour de six mois à Lyon permettra d’étendre les connaissances sur les circuits neuronaux utilisés pour faire des choix, mais aussi au fonctionnement de la prise de décision.

Pr Maurice Ptito (2022), Québec → Anorexie mentale

Séjour en cours : juin à Juillet 2022

Maurice Ptito, professeur titulaire à l’université de Montréal, est invité pour deux mois à l’Université Jean Monnet par le Dr Fabien Schneider, de l’équipe TAPE (Troubles du comportement alimentaire, Addictions & Poids Extrêmes), et responsable du thème « Anorexie mentale : de l’addiction à l’aversion » , avec le soutien de la Chaire CIC : « Cerveau et santé mentale »  de la Fondation Neurodis. La collaboration entre les chercheurs s’inscrit dans le cadre de travaux de recherche sur l’anorexie mentale, trouble de comportement alimentaire et la maladie psychiatrique qui présente le plus fort taux de mortalité. Son diagnostic est grave et le trouble se déclenche le plus souvent à l’adolescence. Les scientifiques français et canadien veulent avancer dans la continuité de leurs travaux déjà initiés sur l’aversion lipidique dans l’anorexie mentale et l’étude du tonus opioïde. Ils ont émis l’hypothèse que l’état de dénutrition serait capable d’entretenir la restriction alimentaire. En d’autres termes, l’anorexie mentale peut-elle être considérée comme une addiction sans substance ?

Suite à cette période de travail à Saint-Etienne, des possibilités d’échanges d’étudiants ou de mobilité pourraient s’ouvrir entre les universités respectives des chercheurs. La collaboration ne fait donc que commencer !

Pr Jordi Magrane (2022), États-Unis → Ataxie de Friedreich

Séjour en cours : Mars à Juillet 2022

Professeur à l’Institut de Recherche sur le Cerveau à la Weill Cornell Medicine à New York, Jordi Magrané est un biologiste cellulaire qui s’intéresse aux mécanismes de la neurodégénérescence. Il séjourne six mois à Lyon en 2022 et collabore avec le Dr. Hélène Puccio, afin d’apporter son expertise sur l’imagerie mitochondriale, et ainsi mieux comprendre les mécanismes impliqués dans les maladies neurodégénératives telles que l’Ataxie de Friedreich, affection génétique évolutive qui se traduit par des troubles de l’équilibre et de la coordination des mouvements volontaires (ataxie).

Le but de son séjour ? Comprendre les éléments déclencheurs de la pathologie, et plus largement corriger de manière précoce les anomalies pouvant conduire à la maladie, et ainsi prévenir de nombreuses maladies pédiatriques.

Pr Jørgen Bramness (2022) Norvège → Addiction

Quel est le lien entre dépression et dépendance à l’alcool ? C’est la question à laquelle essaie de répondre le Professeur Jørgen Gustav Bramness, chercheur à l’Institut de Santé Publique Norvégien, et qui a collaboré trois mois à Lyon en 2022. Accueilli par Benjamin Rolland, professeur au Service Universitaire d’Addictologie du Centre Hospitalier Le Vinatier, les deux chercheurs travaillent sur un programme complet visant à comprendre les liens entre dépression et trouble de l’usage d’alcool (TUAL). La collaboration entre le Pr Rolland et le Pr Bramness a déjà été initiée à distance depuis plusieurs années, et prolongera, à Lyon et en présentiel, le travail sur plusieurs aspects de cette comorbidité.

Pr Donald Wilson (2021) États-Unis → Apprentissage

Avec plus de 150 publications et une cinquantaine d’ouvrages Don Wilson est considéré internationalement comme un spécialiste  de la neurophysiologie sensorielle de l’olfaction mais également de la neurobiologie et de l’ontogenèse de la mémoire. Son séjour d’un mois au Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon est mis à profit pour travailler avec l’équipe CMO sur l’apprentissage et la mémoire.

“Cette bourse m’a permis d’initier une collaboration avec le Dr Nadine Ravel au Centre de recherche en Neurosciences de Lyon sur un projet explorant la façon dont diverses régions du cerveau coopèrent dans de grands réseaux pour mémoriser une information et l’utiliser pour guider une décision. ” 

Pr Donald Wilson, mars 2022.

Dr Tyisha Williams (2020), États-Unis → Troubles autistiques

En poste au Neuroscience Center à l’Université de Caroline du Nord (USA), elle est invitée par l’équipe « Métabolisme Energétique et Développement Neuronal » dirigée par Julien Courchet à l’institut NeuroMyoGène (INMG) pour:-confronter leurs approches d’analyses méthodologiques mutuelles pour déterminer le rôle de la protéine AMPK dans le développement du cerveau dans le contexte de lésions traumatiques et d’hypoxie cérébrale (AVC),-évaluer comment le gène NUAK1 peut altérer les fonctions cognitives et sociales, et s’il est notamment responsable du développement de troubles autistiques.

Le séjour a été interrompu en raison de la crise sanitaire et n’a pu aller au bout de ses objectifs. La collaboration a toutefois permis de générer de nouveaux modèles de pathologie qui sont à présent intégrés dans un projet financé par l’AFM. Le soutien de la Fondation Neurodis et de la Chaire CIC a permis de démarrer un projet et de lever des fonds pour développer un axe de recherche, qui occupe à présent une étudiante en thèse.

Dr Birgit Frausher (2019) Canada → Épilepsie

Le Pr Frausher a collaboré un mois avec le Pr Philippe Kahane dans le laboratoire de Neurophysiopathologie de l’Epilepsie du CHU Grenoble-Alpes. Birgit Frauscher est une épileptologue et professeure agrégée de neurologie qui travaille dans le groupe d’épileptologie de l’Université McGill à Montréal. Cette collaboration s’appuie sur un récent développement par B. Frauscher de données normatives de l’EEG intracérébral sur une cohorte de patients suivis à Grenoble et à Montréal.

Les résultats : deux publications directement liées au séjour dans Annals of Neurology en 2020 et Epilepsia en 2022 :

Comment le cerveau humain dort : enregistrements corticaux directs de l’activité cérébrale normale,
La correction des ondulations physiologiques améliore l’identification du foyer épileptique et la prédiction des résultats.

Dr Fulong Xiao (2019), Chine → Narcolepsie 

Ce jeune chercheur chinois collaborait à distance avec l’équipe Waking du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon sur la narcolepsie. Son séjour d’un mois lui a permis d’analyser en direct des données déjà recueillies avec le Pr Karen Spruyt. La collaboration entre l’équipe lyonnaise et chinoise a permis d’avancer sur la compréhension de la narcolepsie, maladie neurologique chronique caractérisée par une somnolence diurne excessive, une cataplexie (perte soudaine de tonus musculaire), une paralysie du sommeil, des hallucinations au réveil ou à l’endormissement. Leur étude est l’une des premières qui indique la relation entre les symptômes neuropsychiatriques ressentis et l’organisation du réseau cérébral qui se développe au cours de l’adolescence chez les patients narcoleptiques. Elle va permettre de mieux mesurer les conséquences de la narcolepsie sur le développement cérébral et de mieux traiter les jeunes patients pour en limiter les dommages.

Le résultat : une publication dans le journal Sleep research society : 

Propriétés topologiques du réseau cérébral à l’état de repos et corrélation avec l’évaluation neuropsychologique dans la narcolepsie adolescente.

Dr Catia Teixeira (2019), Etats-Unis → Développement neuronal

Le Dr Catia Teixeira a séjourné à Lyon au sein de l’équipe Olfaction du codage à la mémoire du CRNL. Elle a collaboré avec le Dr Emmanuelle Courtiol pendant un mois sur un projet visant notamment à comprendre l’importance de la sérotonine au cours du développement neuronal chez le jeune.

Les résultats : une publication en 2021 dans la revue Neuroscience & Biobehavioral Reviews : 

Régulation sérotoninergique du système dopaminergique : implications pour les fonctions liées à la récompense.

Pr Chiharu Niki (2019), Japon → Lésion lobe frontal

Le Pr Niki a été accueillie six mois par l’équipe ImpAct au CRNL afin d’incorporer les techniques d’analyse du mouvement à ses compétences. Elle a réalisé plusieurs publications très remarquées sur l’étude des persévérations manifestées pour les actions séquentielles par les patients présentant une lésion du lobe frontal droit. Grâce à cette collaboration, ces études seraient implémentées sur la plate-forme Mouvement et Handicap, puis réalisées en routine pour les patients neurologiques qui bénéficieraient ainsi de nouveaux examens.

Dr Constanza Baquenado (2018), Chili → Méditation et cerveau

Constanza Baquenado a été accueillie de mai à août 2018 au sein de l’équipe de recherche du Dr Antoine Lutz au CRNL pour travailler sur une étude relative à la régulation des marqueurs éléctrophysiologiques pendant une méditation de pleine conscience. Le projet a pour but de mieux comprendre les mécanismes de régulation de la méditation.

Résultat : une publication scientifique !

Preuve électrophysiologique de régulation à l’approche d’aliments attrayants en condition de pleine conscience.

Dr Koichi Hagiwara (2017), Japon → Douleur

Le Dr Hagiwara a été accueilli par l’équipe du Dr Luis Garcia Larrea à Lyon qui souhaitait profiter de son expertise sur la technique de l’exploration sensorielle à l’aide d’électrodes intraépidermiques (IEES : intra-epidermal electric stimulation) et tester sa faisabilité en clinique de routine sur des patients suivis pour des douleurs neuropathiques. Cette technique a été comparée à la stimulation laser déjà pratiquée par l’équipe lyonnaise.

Résultats : huit publications entre 2017 et 2020

Comportement douloureux sans sensation douloureuse : un syndrome épileptique de « symbolisme de la douleur » ?
Modulation corticale de la nociception par stimulation vestibulaire galvanique : un outil clinique potentiel ?
Stimulation corticale à domicile pour la douleur neuropathique : une étude de faisabilité avec des résultats cliniques initiaux
L’électrophysiologie dans le diagnostic et la prise en charge des douleurs neuropathiques
Crises induites par le sursaut thêta rapportées par Lenoir et al. : Crises insulaires antérieures ou postérieures ?
Dissociation insulaire-limbique à l’activation électrique Aδ intra-épidermique : une étude comparative avec la stimulation laser thermo-nociceptive
Convergence des entrées nocives sensorielles et limbiques dans l’insula antérieure et émergence de la douleur de la nociception
Comment expliquer la présentation frontale de l’épilepsie du lobe insulaire ? L’impact de l’analyse non linéaire des crises insulaires

Dr David Leitman (2017), Etats-Unis → Schizophrénie  

Le Dr Leitman a été accueilli au sein de l’équipe du Dr Suaud-Chagny spécialisée dans le développement de thérapeutiques innovantes pour les troubles psychiatriques réfractaires aux thérapeutiques pharmacologiques usuelles. L’expertise du Dr Leitman a permis la mise au point de protocoles expérimentaux au sein de l’équipe lyonnaise dans le cadre d’un projet de recherche commun.

“Durant son séjour à Lyon financé par la chaire CIC Cerveau et santé mentale grâce au soutien de la fondation Neurodis, nous avons démarré avec le Dr Leitman une série d’études combinant la mesure des processus auditifs de bas niveaux, l’électroencéphalographie et la mesure des déficits cognitifs de plus haut niveaux afin de comprendre les liens entre perception auditive, activité électrique cérébrale et troubles cognitifs qui sous-tendraient l’apparition de symptômes dans la schizophrénie, comme notamment les hallucinations auditives. Ces études ont montré un lien entre perception auditive de bas niveau et trouble de mémoire de la source des informations chez les patients schizophrène et suggèrent que des déficits perceptuels des sons pourraient être impliqués dans des déficits de plus haut niveaux dans la modalité auditive menant aux hallucinations. Durant ce séjour, un transfert de compétence a pu avoir lieu et la technicité que nous apporté le Dr Leitman est toujours utilisée au laboratoire dans plusieurs études en cours, notamment dans le cadre d’une nouvelle thèse de Neuroscience qui a débuté cette année 2022.” 

Dr Jérôme Brunelin, Co responsable équipe PSYR2

Les résultats : deux articles publiés dans la revue Schizophrenia Research, en 2017 et en 2019 :

Capacité de discrimination tonale chez les patients schizophrènes,
Les processus auditifs de base sont-ils impliqués dans les déficits de contrôle de la source chez les patients atteints de schizophrénie ?

Pr Paul Overton (2016), Angleterre → Stimulation cérébrale 

Le Pr Overton a été accueilli au sein de l’équipe du Pr David “Stimulation cérébrale et neurosciences des systèmes” à l’institut des neurosciences de Grenoble, le GIN.

Les résultats : deux articles publiés, trois en cours ou soumis.

Révélation d’un nouveau réseau nociceptif qui relie le noyau sous-thalamique au traitement de la douleur
Les bases neuropathologiques de l’anxiété dans la maladie de Parkinson

Pr Stewart Shipp (2015), Angleterre → Cognition 

Le Pr Shipp a été accueilli au sein de l’Institut Cellule Souche et Cerveau à Lyon dans l’équipe du Dr Henry Kennedy.

Les résultats : deux publications scientifiques !

La logique fonctionnelle des connexions corticostriées 
Éléments neuronaux pour le codage prédictif

Pr Francesco Pavani (2015), Italie → Audition

Le Pr Pavani a été accueilli dans l’équipe d’Alessandro Farné « Perception et Action Mulitsensorielle » au sein du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon pour un projet nommé Entendre à nouveau: d’où viennent les sons ? portant sur la caractérisation, au niveau tant comportemental que neurophysiologique, de la représentation de l’espace sensoriel auditif, visuel et multi sensoriel chez les malentendants en utilisant une nouvelle approche de réalité virtuelle.

Les résultats :

Évaluation de la fiabilité spatiale et temporelle du système Vive comme outil de recherche comportementale naturaliste
Atteindre les sons en réalité virtuelle : une approche multisensorielle-motrice pour favoriser l’adaptation aux signaux auditifs altérés.
L’impact d’un cadre spatial visuel sur la localisation réelle de la source sonore en réalité virtuelle.
Les difficultés auditives spatiales pour visualiser l’espace chez les enfants porteurs d’un implant cochléaire bilatéral s’améliorent avec les mouvements de la tête.
Adaptation aux signaux auditifs alterés : généralisation des mouvements de tête

Pr Philip Jackson (2014), Canada → Empathie 

Le Pr Jackson a été accueilli dans l’équipe de Luis Garcia-Larrea « Intégration Centrale de la Douleur chez l’Homme » au sein du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon pour un projet portant sur l’évaluation neuropsychologique de l’empathie.

Les résultats : un livre !

Publication en 2016 du livre Pain and the Conscious Brain (éditions Wolters Kluwer – IASP) co-dirigé par P. Jackson et L. Garcia Larrea.

Pr Régina Sullivan (2013), Etats-Unis → Troubles anxieux 

Le Pr Sullivan est une neurobiologiste new-yorkaise renommée, spécialiste de l’attachement du nouveau-né à sa mère. Elle a été accueillie dans l’équipe de Rémi Gervais « Codage et Mémoire Olfactive » au sein du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon pour le projet « Les conséquences des expériences traumatiques néonatales sur les performances cognitives et le développement de troubles anxieux ».

Les résultats : six publications scientifiques !

– Comprendre l’état affectif des ratons grâce à leurs vocalisations ultrasonores
La mise à jour des mémoires aversives suite à la détection d’erreurs temporelles est modulée par mTOR au cours du développement.
Etude neurocomportementale  de l’apprentissage de peur au cours du développement
Les réseaux de la mémoire olfactive : de l’apprentissage émotionnel aux comportements sociaux
Les traumatismes infantiles : l’interaction entre sérotonine et corticostérone dans l’amygdale réduit les déficits neurocomportementaux à l’âge adulte.
Mise en évidence dans le conditionnement de peur à l’odeur

Pr Salvatore Aglioti (2013), Italie → Prise de décision

Le Pr Aglioti a été accueilli au Centre de neuroscience cognitif de Lyon, dans l’équipe d’Angela Sirigu pour un projet nommé « La relation entre prise de décision et contingences sensorimotrices ».

Le résulat : un livre !

Qui a peur du cerveau ? Aglioti SM, Fabbro F: Manuale di Neuropsicologia del Linguaggio, 2006, Il Mulino, Bologna and a scientific essay, Neurofobia: Chi ha paura del cervello?, Aglioti SM, Berlucchi G, Cortina 2013